Professor Bernard's picture

Marx et l'approche marxiste

By Bernard

L'économiste le plus célèbre pour tout ce qui touche le marché du travail et du capital est Karl Marx. Voici quelques textes de lui sur ce sujet.

"Les intérêts du capital et les intérêts des ouvriers sont les mêmes, cela signifie que le capital et le travail salarié sont deux aspects d'un seul et même rapport. L'un est la conséquence de l'autre comme l'usurier et le dissipateur s'engendrent mutuellement."

Cette citation de Karl Marx peut surprendre. Pourtant, c'est absolument vrai que le capital et le travail sont nécessaire l'un à l'autre. Quant verra-t-on une vraie usine sans travailleur pour la bâtir, l'entretenir, la réparer, la faire fonctionner? Et que ferait un travailleur sans ses machines, son organisation de travail, sans le marketing, sans l'entreprise?

"Mais quelle est donc la loi générale qui détermine la hausse et la baisse du salaire et du profit dans leurs relations réciproques?"

"Ils sont en rapport inverse, la part du capital, le profit, monte dans la mesure même où la part du travail, le salaire quotidien, baisse, et inversement. Le profit monte dans la mesure où le salaire baisse, il baisse dans la mesure où le salaire monte."

"Puisqu'on suppose que l'accumulation ne peut avoir lieu qu'à partir de la plus-value, cela revient à dire que le problème porte sur la grandeur de la plus-value et sur ses modes d'utilisation. Dans le modèle le plus simple (le plus abstrait), les déterminants sont (a) la valeur de la force de travail ou salaire réel, (b) la productivité du travail, (c) la répartition de la plus-value entre la consommation et l'accumulation par les capitalistes et, (d) la répartition de l'accumulation entre capital variable et capital constant."

La théorie de Marx envisage d'autres modes d'utilisation de la plus-value, tels l'entretien de l'appareil de l'État, ou les revenus des travailleurs improductifs (pour Marx, est productif le travail qui crée de la plus-value et improductif celui qui en vit) ou les frais de circulation.

Donnons le dernier mot de la section à Marx:

"Résumons-nous: Plus le capital producteur s'accroît, plus la division du travail et l'emploi du machinisme prennent de l'extension; plus la division du travail et l'emploi du machinisme prennent de l'extension, plus la concurrence gagne parmi les ouvriers et plus leur salaire se resserre."

Voyons maintenant les éléments suivants du raisonnement de Marx:

  1. Le travail salarié et le salaire
  2. L'histoire du travail
  3. Travail et capital
  4. La concurrence pour les salaires
    1. La concurrence entre travailleurs et entrepreneurs
    2. La concurrence entre les travailleurs
    3. La concurrence entre les entrepreneurs
  5. L'évolution du capitalisme
  6. Le machinisme et la division du travail

Avant de passer au mouvement ouvrier.

20120111