Professor Bernard's picture

La démographie

By Bernard

L'évolution de la population ne subit jamais de secousse rapide, sauf en temps de guerre ou d'épidémie. La population évolue lentement, c'est une loi de la nature.

Par contre, comme le présente Hélène Bégin dans Les Affaires du 5 décembre 1998, lorsque la population baisse, la production et la consommation tendent à baisser aussi.  C'est ce qui se passe actuellement, et depuis quelques décennies, au Québec vs le Canada.  La part québécoise du PIB canadien diminue au même rythme que sa part dans la population canadienne, comme le montre le graphique (mouvement Desjardins) attaché à son article, et ce pour les quarante dernières années.

PIB
 

Le graphique du poids du Québec au sein du Canada

La base de cette science de la démographie repose sur l'équation démographique, qui indique que la population à un temps donné est la population antérieure augmentée (ou diminuée) de l'accroissement naturel et de la migration.

P(t) = P(t-1) + {accroissement naturel} + {migration}

L'accroissement naturel est la natalité dont on déduit la mortalité.  La migration est composée des immigrants et des émigrants.

Nous allons donc décomposer cette équation en ses parties constituantes et examiner chacun de ses éléments tout au long de cette partie de ce cours, mais pour tout de suite, voyons ceci:

  1. La population du Canada
  2. L'accroissement naturel
    1. La natalité
    2. La mortalité
  3. La pyramide des âges
  4. La dépendance
    1. La dépendance des jeunes
    2. La dépendance des personnes âgées
  5. La participation au marché du travail
    1. Le taux de scolarisation

Avant de voir les naissances.

20141215