Professor Bernard's picture

Les entreprises des Cantons de l'Est

By Bernard

Note. La Maison régionale de l'Industrie, avec ses partenaires, a conçu et développé un site très intéressant, qui rend en grande partie le reste de ma page désuète. Ce site présente toutes les entreprises de la région, incluant leur adresse de courriel et leur site internet. C'est un site que je vous conseille pour en apprendre davantage sur les entreprises de la région, et pour vous trouver un emploi plus que virtuel!

Les dix principales entreprises de la région en 1983
1. Dominion Textile, à Magog et Sherbrooke, avec 3,053 employés dans le textile.
2. Bombardier, à Valcourt, avec 1,550 employés dans le transport.
3. Domtar, à Windsor, avec 904 employés.
4. Kruger, à Bromptonville, avec 680 employés.
5. Jack Spratt, à Windsor et Sherbrooke, avec 674 employés dans le vêtement.
6. Combustion, à Sherbrooke, avec 625 employés dans la machinerie.
7. Lowney, à Sherbrooke, avec 520 employés dans l'alimentation.
8. Ingelson-Rand, à Sherbrooke, avec 475 employés dans la machinerie.
9. Cascades, à East-Angus, avec 460 employés dans le papier.
10. Industries manufacturières Mégantic, à Lac Mégantic, avec 450 employés dans le bois.

De 1983 à 1998, les entreprises suivantes ont disparu:
· Dominion Textile, vendu
· Jack Spratt, fermé
· Combustion, vendu, puis fermé
· Lowney, fermé
· Ingelson-Rand, vendu, puis fermé

Quelques notes sur des industries locales et régionales

Ces notes datent d'avant 1991. Je vais m'y remettre avec cette nouvelle technologie. Quelques additions du 25 septembre 1999.

Andrew Paton and Co

La compagnie Andrew Paton and Co. a été formée le 23 juin 1866 avec un capital original de cinquante mille dollars, avec siège social et principale place d'affaire à Sherbrooke. Paton s'engageait à travailler jusqu'à sa mort pour la société. On prévoyait ce que la société allait devenir en cas de mort ou de maladie prolongée de Paton. Après cent quinze ans à Sherbrooke, l'usine de la C. et T. Paton a fermé ses portes au mois de juillet 1983. L'usine avait déménagé sur la rue Woodward et n'employait plus que deux cent soixante employés. La compagnie a déménagé ses activités à Huntingdon, où elle possède une autre usine.

Dominion Textile Limitée

La situation de DOMINION TEXTILE, en 1986, est très intéressante: 18 usines au Canada, 7 aux États-Unis, 5 en Europe et une à Hong-Kong, soit 31 au total. 10,500 employés, dont 7,500 au Canada, 2,250 aux États-Unis et 500 ailleurs. Sa production est destinée au marché canadien à 62%, étatsunien à 27% et international à 11%. Domtex compte 17,000 actionnaires, dont 99% canadiens et 75% québécois. La Caisse de dépôt de placement du Québec détient 13% de Domtex. Au Canada, les 18 usines sont situées pour une en Nouvelle-Écosse, pour sept en Ontario et les dix autres au Québec, qui occupent 5,300 employés, contre 2,000 en Ontario et 425 en Nouvelle-Écosse. Domtex est parmi les dix plus importantes entreprises de textile en Amérique du Nord pour ses ventes de près d'un milliard de dollars.
Aujourd'hui, en 1999, Dominion Textile est disparu!

Bombardier Inc.

La compagnie Bombardier a décroché le contrat du siècle: fabriquer huit cent vingt-cinq voitures pour le métro de New York, soit vingt-cinq mille années-ouvrage et un milliard de dollars. C'est le Metropolitain Transportation Autority de New York qui a accordé le contrat. Bombardier a conclu un accord de fabrication sous licence avec Kawasaki, du Japon, pour décrocher ce contrat, dont quatre-vingt pour-cent de la production sera canadienne. Les wagons seront complétés dans une nouvelle usine, à Barre, au Vermont. Valcourt et La Pocatière se partageront la part québécoise du contrat du siècle.

Note.  C'était au siècle précédent.  Le document qui suit est plus récent.

  1. Une introduction sur Bombardier
  2. Le fondateur, Joseph-Armand Bombardier
  3. Inventer, un métier
  4. Bombardier et l’environnement
  5. La vente des produits
  6. Les employés et les valeurs de l’entreprise Bombardier
  7. L’état financier de l’entreprise Bombardier
  8. L'expansion de Bombardier
  9. Les contrats chez Bombardier
  10. Une médiagraphie sur Bombardier
  11. Une conclusion sur Bombardier

C-MAC selon Nicolas Gauvin

  1. Les industries C-MAC inc.
  2. La petite histoire de C-MAC
  3. Dennis Wood
  4. Le développement technologique chez C-MAC
    1. Les composantes électroniques
    2. Les microsystèmes et autres technologies
  5. Le développement économique chez C-MAC
  6. C-MAC vendu à Solectron
  7. Des statistiques sur C-MAC
    1. C-MAC à la bourse
    2. C-MAC en l'an 2000
  8. Une médiagraphie sur C-MAC

Johns-Manville Canada Limitée

La compagnie Johns-Manville Canada Limitée annonce la mise à pied de cinq cents autres travailleurs, ce qui réduira sa force de travail à environ douze cents travailleurs, elle qui en a déjà compté deux mille sept cent. La mine a aussi été fermée pendant huit semaines entre janvier et mai 1982. Il ne restera plus que deux quarts de travail, sur horaire de cinq jours. Le taux de chômage passera à près de quarante pour-cent, à Asbestos, ville mono-industrielle. Les mises-à-pied, comme les huit cent précédentes, profiteront de différents programmes: pré-retraites pour les travailleurs de cinquante-quatre ans, transférabilité du salaire pour les plus de quarante-cinq ans désirant travailler n'importe-où au Canada, programmes communautaires de création d'emplois et autres programmes d'adaptation de la main d'oeuvre,...

QuéNord inc.

La première pelletée de terre a été levée symboliquement le 7 mai 1985 pour la deuxième phase de l'usine QuéNord, à Magog. Exportant déjà la moitié de sa production aux États-Unis, pour douze pour-cent du marché, l'usine vise à acquérir le tiers du marché étatsunien. Les principaux associés de cette entreprise sont A Sturton et M. McSween. L'usine consommera pour trois quarts de millions d'électricité, ceci à tarif réduit de moitié. A partir de 1990, le tarif ne sera réduit que de trente-cinq pour-cent. Les employés de Quénord sont des diplômés de Cégep que l'entreprise forme à son tour sur une période de deux ans. (Le Progrès, 850930 et LaTribune, 850508).

Cascades inc.

En 1985, tout est rose pour Cascades. Les actions émises à cinq dollars chacune, en décembre 1982, valent, après fractionnement, quarante-cinq dollars chacune et l'émission de l'automne s'envole à une plus-value de dix pour-cent dès l'émission. L'achat de l'usine de La Rochette, en France, active les transactions et favorise la spéculation.

Les coopératives

Voici un aperçu sommaire de la coopération en Estrie, en 1978, selon le Répertoire des Coopératives de l'Estrie, par IRECUS: 234,723 membres possèdent 133 coopératives, dirigées par 1434 administrateurs élus et 965 employés.
On dénombre neuf coopératives agricoles, six en assurance, six dans la consommation, sept à fins sociales, sept en habitation, quatre en production, quatre dans les services et quatre-vingt-dix dans l'épargne et le crédit.
Les actifs s'élèvent à $443,6 millions, dont 95.8% dans l'épargne et le crédit. Le chiffre d'affaires total est de trente-six millions, mais l'épargne-crédit est non comptabilisé. Évidemment, les activités estriennes des coopératives hors région ne sont pas comptées ici, de même que les activités de plusieurs coopératives...

Voici la liste de quelques coopératives importantes en Estrie (1988).

Secteur agricole: (plus d'un million d'actif et de ventes)
· Société coopérative agricole Asbestos-Wotton
· Société coopérative agricole de grains et de moulée de Coaticook
· Coopérative agricole de Lac-Mégantic
· Société coopérative agricole de Sherbrooke

Secteur de l'assurance: (la plus importante)
· Société mutuelle d'assurance incendie du comté de Richmond

Secteur de la consommation:
· Magasin coop d'Asbestos Secteur de l'épargne et du crédit:

Secteur de l'épargne:
· Caisse d'établissement de l'Estrie
· Caisse d'économie des Cantons
· Caisse populaire de Coaticook
· Caisse populaire Ste-Agnès de Lac Mégantic
· Caisse populaire d'Asbestos
· Caisse populaire St-Patrice de Magog
· Caisse populaire sociale
· Caisse populaire Sherbrooke-Est
· Caisse populaire Ste-Jeanne d'Arc
· Caisse populaire Ste-Famille

Secteur de l'habitation:
· Coopérative d'habitation des Cantons de l'Est

Secteur des services:
· Association coopérative du Collège du Sacré-Coeur
· Coopérative funéraire de l'Estrie
· Association coopérative des consommateurs d'huile d'Asbestos

Les fédérations régionales:
· Fédération des Caisses populaires Desjardins de l'Estrie
· Fédération des Coopératives d'habitation populaire des Cantons de l'Est

20150601